Le 6 juin 2013, après 11 mois de négociation, 8 enfants ont été libérés d’une maison d’enfants illégale et insalubre à la frontière entre l’Inde et le Népal...

Le 13 juin 2013, la protection de l’enfance a démantelé un trafic d’enfants dans la banlieue de Katmandou...

La maison Karnali 2 à Simikot (district d'Humla) est officiellement fermée depuis fin décembre...

Pause café dans l'appartement Senior

Pause café dans l'appartement Senior

Les maisons d'enfants ont fait leur temps au Népal. De nombreuses ONG ainsi que le gouvernement développent des actions en faveur de la désinstitutionnalisation : il faut trouver des alternatives aux maisons d'enfants.

En effet, élever des enfants en institutions est loin du cadre familiale habituel. Même si les enfants sont nourris, soignés et choyés par le personnel, sur du long terme, la dimension affective et protectrice de la famille constitue un manque.

Parmi les solutions figurent bien entendu la réunification dans les familles, le placement chez des membres de la famille proche, le placement en famille d'accueil. Toutes ces alternatives sont en phase d'étude à l'heure actuelle.

Après des mois de procédures, leurs droits sont enfin respectés !

Ces petites filles âgées de 9 à 16 ans vivaient depuis 8 ans dans une maison d'enfants sous la gestion d'un népalais. Il y a quelques années, un bénévole a créé une association pour financer la maison. Début 2012, les dirigeants de cette association se sont rendus compte que les fillettes n'étaient pas orphelines et qu'au cours de ces longues années, elles avaient été privées de lien avec leurs familles.