Au Népal,

enfants : ils ont été victimes d'un trafic,

adultes : ils regardent vers l'avenirs

pour le bien être des populations d'Hulma, Bajura, Mugu.

image d'un oiseau
image du bandeau d'accueil

Les enfants sont encadrés au quotidien par une équipe népalaise composée d'un couple de directeurs vivant avec les enfants, de maîtresse de maisons, chargées entre autres de l'entretien de la maison, de la cuisine, du lavage du linge, etc… et de tuteurs aidant les enfants dans leurs devoirs. Ils sont scolarisés à proximité de la maison. Tous rapportent d'excellents résultats scolaires malgré le fait que beaucoup d'entre eux n'aient pas connu l'école avant l'âge de huit ou dix ans. Leur motivation, ils la trouvent dans leur histoire...ils ont la responsabilité d'étudier ; c'est la raison même qui a poussé leurs parents à se séparer d'eux.

La maison Karnali à Simikot

La maison a vu le jour en 2010. Son rôle est d’accueillir les plus jeunes enfants originaire de la région d’Humla afin qu’ils grandissent dans leur propre culture et à proximité de leur famille, même si les conditions ne permettent pas un retour avec leur parents.
Bien souvent, ces enfants ont quitté leur région très jeune (parfois avant l'âge de 3 ans). Lorsqu’ils sont secourus du trafic, ils ne connaissent que peu de choses de leurs origines, ils ont oublié leur dialecte, leur culture, parfois même le visage de leurs parents. Le retour à Humla est primordial pour qu’ils soient habitués aux coutumes locales, au mode de vie montagnard et pour qu’ils puissent être en contact avec les membres de leur famille pendant les vacances.
Une fois que le lien avec leur famille et leur communauté sera bien établi, les enfants auront la possibilité de venir terminer leurs études à Katmandou, le niveau scolaire à Humla restant faible. Le lien qu’ils auront créé avec leur communauté à Simikot pourra les encourager à revenir aider leur région.

La maison Karnali à Simikot

La maison Karnali à Simikot

La maison Karnali à Katmandou

La maison accueille une dizaine de jeunes de plus de 14 ans de façon permanente. Ils sont tous originaires du district d'Humla et ont pu retrouver leur famille par l’intermédiaire du programme de réunification.
Certains d’entre eux ont fait une partie de leur scolarité à Simikot. Ils étudient maintenant à Katmandou. Ils sont vivement encouragés dans des voies qui leur permettraient de devenir acteur du développement de leur région (l’un d’entre eux a commencé des études dans le domaine médical, un autre a monté un projet de création d’une librairie dans son village qui a vu le jour en octobre 2010, d’autres souhaitent mettre en place des projets d’aide aux écoles dans leur village…).
Nous sommes convaincus que les projets qui seront initiés par ces jeunes auront beaucoup plus de chance de réussir dans les villages que nos propres projets.
La maison dispose également d’une vingtaine de places pour de l'accueil temporaire.

La maison Karnali à Katmandou

La maison Karnali à Katmandou